LE GENOU, LA RATE ET L’OVAIRE

CREATION 2020

Spectacle accessible aux sourds et malentendants Théâtre, danse, Langue des Signes Française.

Mise en scène, écriture : Helène cabot
Assistante mise en scène : Chrystelle Gourdel
Chorégraphies: Marion Soyer
Speleophonie ( coach  vocal) : Delphine Astoux
Consultante langue des signes: Emilie Ozouf

Interprètes:

Marine chambrier
Elvire Le Cossec
Émilie Ozouf
Marion Soyer

« A qui la faute-ce qui est arrivé?
A mon père ? A ma mère ? Ou à moi?
A moi ? mais je n’ai pas de Moi. » mademoiselle Julie Strindberg

« Ce qui est tu à la première génération
La deuxième le porte dans son corps » Dolto

Le Genou, la Rate et l’Ovaire
Création 2020
Danse /théâtre
Se penche sur les non dits, les secrets, l’indicible et l’impensé au sein d’une famille.
Le spectacle interroge les béances des personnages qui reproduisent, inconsciemment ou non, les situations ou les événements.
Basée sur des faits réels, l’histoire est écrite à partir des enregistrements des témoignages de cette famille.
Des témoins, des personnages qui payent les dettes d’une ardoise du passé et perpétuent la chaîne d’une génération à l’autre en se léguant l’héritage.

L’histoire est celle de Sophie, Juliette et Lucie et du lien complexe, destructeur et douloureux avec leur mère et tout ce qui en découle.
Mais qu’est il arrivé également à cette mère pour que ses enfants la quittent les uns après les autres?
Que répète t’elle?

En est elle consciente ?
Il y a bien sûr la question du père, pas loin. De sa représentation. Que se passe t’il qu’on ne voit pas, qu’on entend pas?

La création 2020 se construit lors de résidences destinées à établir un vocabulaire corporel commun, une langue commune faite de danse, de signes, d’images, de traduction possible, d’un langage imaginaire corporel commun.

Ces labos vont tenter parallèlement ( sur 2018 et 2019)
De réfléchir aux moyens de rendre accessible ( sans ajouter d’interprète une fois la création faite mais en mêlant les enjeux de l’accessibilité à ceux qui concernent l’artistique )
Donc de rendre accessible naturellement
cette création aux personnes sourdes et malentendantes En concertation avec les principaux concernés par cet aspect du spectacle.

EXTRAIT

Sophie

Le matin je me suis levée, elle était prête et les enfants aussi.
Elle dit : « On va voir Starmania à Paris »
Elle en avait parlé à Juliette qui lui avait dit que c’était trop cher pour elle.
A moi
A mon père
Elle avait rien dit
Vous pouvez pas venir, c’est pas prévu !
Elle a fermé la porte derrière eux.

Tout le monde hurlait
Papa pleurait
Juliette aussi
J’ai dit
Bon
On va faire à manger
J’ouvre le frigo
Putain, la salope
Il n’y avait plus rien
Pas de beurre
Rien

Le jour de Noël, il n’y avait rien
Absolument rien

 

Résidence Août 2018 – Auberge de jeunesse, 1er au 15 août

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur: Hélène Cabot